Féminitude

Photographies  / photographs

Dans mon enfance, on me demandait souvent : " Tu es une fille ou un garçon ? "

Je fuyais la couleur rose, les robes, les dentelles, les princesses et les princes charmants, les souliers vernis, les poupées, les peluches, sauter à la corde. J'aimais le foot, grimper aux arbres. Siffler dans la rue. J'aimais jouer aux billes.  Au baby-foot et au flipper, j'étais presque imbattable...

Aujourd'hui le rose est une de mes couleurs de prédilection, elle représente ce  cheminement de la féminitude à la féminité. "Féminitude" comme une féminité en souffrance. D'où la nécessité de revisiter ces clichés féminins et masculins qui nous habitent et qui sont largement distillés par les médias. Rien n'est définitivement masculin ou féminin. Les frontières sont poreuses.

When I was a child, I was often asked: "Are you a girl or a boy? "
I hated the color pink, dresses, lace, princesses and charming princes, polished shoes, dolls, fluffs, jumping rope. I liked football, climbing trees. Whistling in the street. I liked to shoot marbles. At baby-foot and pinball, I was almost unbeatable...

Today pink is one of my favorite color, it represents the path from a femininity in suffering towards an assumed femininity, far from the usual clichés. Hence the need to revisit these feminine and masculine clichés that inhabit us and that are widely distilled by the media.. Nothing is definitively masculine or feminine. The boundaries are porous.

Provisional English translation : www.deepl.com/fr/translator

DSC00312_B_WEB.jpg
DSC00324_B_WEB.jpg

NEXT      BACK     WORK